3ÈME VICTOIRE DANS LE HOMEPAGE MASTERS

24/09/2018
Par Pablo Ordas

Le collectif Le Labo, dont Redbox fait partie, a remporté vendredi après-midi, son troisième Homepage Masters en quatre ans. Retour, en cinq points, sur 24 heures agitées.

Concept

Depuis 2015 aux prémices de l’automne, la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Bayonne organise le tremplin digital. Cet évènement, qui se déroule à Lanazia (une Pépinière d'entreprises située à Ascain) réunit les acteurs locaux du digital et est devenu, au fil des années, un événement incontournable pour les acteurs du digital de la Côte Basque. Pendant cette journée, différentes conférences ou ateliers se succèdent. 

Le “Homepage Masters” est une des attractions du tremplin digital. Le concept est simple, en 24 heures, les agences inscrites doivent repenser la page d’accueil d’un site internet national et leurs propositions sont ensuite, soumises aux votes du public et de l’entreprise propriétaire du site internet en question.


Déroulé

Cette année, la deadline est fixée au jeudi, 14 heures. Nous recevrons donc le sujet 24 heures plus tôt. Dès midi, tout le monde s’active dans nos bureaux. On définit déjà quel va être le déroulé de la journée et les missions de chacun et, pour cette édition, ce sont les “Juniors” du Labo qui vont participer au concours. L’équipe sera donc composée de Rémy Salager, Nolwen Glemée et Pablo Ordas (Redbox), accompagnés de Karl Partridge et Ombline Planes (Mayoko).

13h58, nous recevons un mail de Frédéric Peres.

“Bonjour les trublions, 
C’est l’heure d’officialiser le sujet du #HomepageMasters : il s’agit de la marque Michel&Augustin, qu’on ne présente plus. Vous vous doutiez que ce serait cette chouette marque ? [...]J’espère que ce terrain de jeux idéal va exciter vos méninges.  [...] Nous attendons donc demain jeudi 20 sept à 14h vos propositions. Amusez-vous bien !!”

La page dLa page d'accueil du site Michel&Augustin

Rassemblée dans la salle de réunion, notre équipe prend connaissance du brief envoyé par Michel&Augustin
“ATTENTION, on veut rester nous. Le style épuré ne nous convient pas. Nous ne voulons surtout pas être comme tout le monde ” est-il écrit.
Ok, il faudra donc être imaginatif. “C’est un des sujets les plus durs depuis la création du concours” reconnaît Arnaud Viac, le directeur artistique de Redbox pendant que toute l’équipe parcourt le site pour un premier aperçu. Karl prend alors la direction des opérations et distribue les tâches. Un groupe est chargé d’analyser l’existant, un autre doit étudier la concurrence, et un troisième va s’occuper d’analyser le contenu des réseaux sociaux.
Après une heure et demi de réflexion, nous mettons nos premières idées en commun et commençons à réfléchir au header de la page d’accueil, une des parties les plus importantes, car elle est la première qui sera vue par le visiteur. Sur une feuille blanche, Nolwen dessine des premiers croquis pour définir les grandes lignes de ce header et le reste de l’équipe vient y ajouter ses remarques. Mais le temps passe vite. 
À 16 h, Nolwen quitte la salle de réunion pour rejoindre son bureau et démarrer les trames du webdesign. Pendant ce temps, au milieu d’un brainstorming géant, nous continuons les recherches et les idées fusent. Nous définissons les grands blocs qui constitueront la page d’accueil alors que, peu à peu, le bâtiment dans lequel se situent nos bureaux se vide. 
De son côté, notre graphiste a considérablement avancé le header et nous réclame du contenu pour poursuivre son travail. Nous lui fournissons alors les blocs de la page d’accueil.

La nuit est tombée depuis deux heures, et toute l’équipe s’accorde une “pause pizza” pour faire le plein de courage et d’imagination. Entre deux parts, certaines idées pertinentes sont notées sur un bout de papier. Puis, nous repartons de plus belle. Pendant que Nolwen poursuit son webdesign, nous continuons le travail de “Wording” à la recherche de phrases d’accroches toujours plus originales les unes que les autres. Dans la bonne humeur et, après avoir échangé quelques messages avec la Community Manager de Michel&Augustin qui a répondu à nos Storys Instagram, nous guidons et supportons Nolwen pour finir une première version de la page d’accueil. C’est finalement chose faite, peu avant minuit.



Le lendemain, nous sommes de retour alors que le soleil pointe le bout de son nez, partis pour un contre-la-montre qui se terminera dans six heures. Nolwen, aidée par Ombline, peaufine son webdesign, modifie certains éléments réfléchis pendant la nuit et ajuste le tout. Pendant ce temps, le reste de l’équipe prépare la note d’intention qui servira à expliquer les grandes lignes de cette maquette et planche sur le speech qui sera exposé le lendemain. En effet, Karl et Nolwen devront défendre notre travail et le présenter au public, vendredi, pendant le tremplin digital. À trente minutes du gong, nous terminons le webdesign et, après avoir finalisé la note d’intention, nous envoyons le tout à Frédéric Peres. Il est alors 14 h, ouf.

Présentation et résultats

Vendredi, 14 h 50. Karl et Nolwen, vêtus d’un tablier “Michel&Augustin” montent sur scène. Après les allocutions des agences Bixoko et Créa64, c’est à notre tour de défendre notre webdesign. Pendant cinq minutes, nos deux juniors présentent le travail effectué 24 heures plus tôt avant de descendre, satisfaits, de leur prestation. Et il y a de quoi. Après le passage des agences OhMyWeb et Yabawt, l’heure des résultats est arrivée.
En direct sur Skype, Michel&Augustin, représentés par Margaux Dauce (Responsable brand content et relation client de Michel et Augustin) et Loïs Péarron (webdesigner de l’entreprise) donnent leur classement : nous sommes placés en première position. 

Vient alors le résultat du vote du public. Nous l’emportons également scellant ainsi l’issue de ce concours. Au général, le Labo arrache le trophée devant Bixoko et OhMyWeb. Un troisième succès en quatre ans, un dénouement heureux après 24 heures de travail acharné, tout le monde peut se congratuler.


Réaction

« Ça a été une belle aventure de rentrer dans l’univers de Michel & Augustin et de participer à ce concours avec toute l’équipe Junior. Il fallait se mettre d’accord et ne pas partir dans tous les sens. C’est ce qu’on a réussi à faire. Ce n’était pas facile de faire quelque chose de convenable en si peu de temps, mais on l’a fait. Le sujet était très particulier. Comme ils le disent, c’est un bordel organisé. Ce n’est pas ce qu’on a l’habitude de faire sur nos sites. Il fallait casser tous les codes et faire une proposition qui puisse leur convenir tout en étant réalisable par la suite. 
C’était également intéressant de devoir expliquer en cinq minutes le travail qui avait été effectué en 24 heures. On a gagné donc c’est super ! »
Nolwen Glémée, graphiste
Photos : © Redbox Communication/ Bertrand Lapègue/CCI Bayonne

Pablo Ordas
Pablo Ordas

Passionné de photographie et de communication digitale en général, Pablo est le couteau suisse de l'équipe. Développeur de formation il aime la pluridisciplinarité qu'offre l'univers du web.

Les articles de la même catégorie
Envoi d'un gâteau Basque dans l'espace

L'équipe de Redbox est heureuse d'apporter sa pierre à l'édifice dans le projet original imaginé par Mathieu Rousset et son...

Arnaud Viac : « Pour qu’il soit fort, un logo doit être simple »

En 2013, Redbox voyait le jour et lançait redbox.fr pour promouvoir son image sur le web. Cinq ans plus tard, notre équipe...